Retour d’expérience après 15 000 km en Speed Bike

En 2019, je commençais à regarder sérieusement les Speed Bikes homologués pour remplacer mon vélo électrique maison. En quelques années, j’ai beaucoup roulé avec (autour de 20 000 km) mais le risque lié au fait qu’en cas d’accident corporel, aucune assurance ne me suivrait m’a poussé à me mettre dans les clous de la législation.

J’avais toutefois beaucoup de questions sans réponses, d’autant plus que je n’étais jamais monté sur un VAE (même traditionnel) du commerce. En particulier :

  • Quel est le ressenti lors de la conduite ?
  • Quelles sont les performances de l’assistance ?
  • Cela vaut-il vraiment son prix ?

J’ai donc poussé la porte de quelques boutiques autour de chez moi dans l’espoir de pouvoir en essayer pour me faire une idée, mais on m’a à chaque fois répondu, sur un ton assez condescendant :

  • Que ces produits intéressaient peu de gens, qu’ils en vendaient peu et qu’ils n’en avaient pas en stock à me montrer.
  • Qu’à seulement 5000 ou 6000€ j’aurai du matériel bas de gamme tout juste bon pour aller à la boulangerie le dimanche.
  • Et je me faisais engueuler d’avance car apparemment, beaucoup de propriétaires ne respectent pas la loi en ne les immatriculant/assurant pas.

Bref, je repartais à chaque fois pas plus avancé et je me suis rendu compte que, comme souvent, je me débrouillerai bien mieux tout seul.

Lire la suite

L’électricité (mais pas que) en Amérique du Sud, partie 2

Mon voyage touchant à sa fin (je profite d’un temps libre à l’aéroport pour écrire…), je continue ici.

Durant cette 2è moitié de voyage, j’étais beaucoup au Chili et en Argentine. Et ils sont beaucoup plus soigneux que les Colombiens, Péruviens et Boliviens ! J’ai donc moins de choses à raconter que dans le premier épisode, mais voici quand même quelques images dégottées ici et là…

Lire la suite

L’électricité en Amérique du Sud

Je suis actuellement en voyage en Amérique du Sud. Durant mon circuit (LOL), je suis parfois tombé sur des choses en rapport avec l’électricité disons… inhabituelles pour un européen. J’ai décidé de montrer ici ce qui m’a fait sourire, à défaut de franchement m’inquiéter 🙂 . Comme d’habitude, un clic sur les images permet de les ouvrir en haute définition.

Lire la suite

Chauffer sa maison avec Jeedom de A à Z – partie 1 : mise en place initiale

Ma sœur a emménagé dans une nouvelle maison et souhaitait un moyen de gérer efficacement son chauffage entièrement électrique.

L’objectif principal est donc de réguler la température de chaque pièce en fonction de créneaux horaires (présence, absence, vacances).

L’objectif secondaire est d’implémenter un délesteur afin de se limiter à un abonnement électrique de 6kVA, moins cher que l’abonnement 9kVA normalement nécessaire pour alimenter une maison de ce type.

Puisque je lui ai proposé de mettre en place cette solution chez elle de A à Z, autant que je la documente ici :

  • cela peut servir à d’autres,
  • mais surtout, ce sont des notes qui me seront très utiles si pour une quelconque raison j’ai besoin de réinstaller le système dans quelque temps.

A noter que pour mes projets habituels, j’utilise très peu de systèmes commerciaux “prêt à l’emploi” et préfère concevoir mes propres solutions (cartes électroniques, logiciels embarqués, etc). Ici, je vais faire exactement l’inverse : je n’utiliserai que des systèmes commerciaux, qui coûteront certes un peu plus cher, mais qui pourront être réparés et maintenus par n’importe qui. Il ne faut absolument pas que je sois le seul capable de réparer son chauffage le jour où quelque chose fonctionne mal.

Dans cette première partie, j’explique les choix techniques que j’ai faits et la mise en place initiale du système.

La programmation des plages horaires et des scénarios, qui évolueront très certainement au fil du temps, sera détaillée dans un prochain article.

C’est parti !

Lire la suite

Récupérer sous Jeedom la température d’un thermomètre BLE Xiaomi LYWSD03MMC

Je fais partie des nombreuses personnes qui ont été attirées par le capteur de température et d’humidité Xiaomi LYWSD03MMC en raison de son prix très attractif. En lot de quelques exemplaires, on le trouve à environ 3€ pièce, pile incluse, chez les revendeurs chinois.

YUD Xiaomi Mijia LYWSD03MMC Bluetooth 4.2 Thermomètre Hygromètre Deuxième  Génération - Cdiscount Jardin

Il dispose d’une connectivité Bluetooth Low Energy et remonte les informations de deux manières :

  • En mode connecté, elles sont alors accessibles en clair.
  • Dans ses trames d’advertising, elles sont alors chiffrées.

Il n’est pas envisageable d’utiliser le mode connecté dans un système domotique : la consommation d’énergie serait bien trop importante pour sa pauvre pile CR2032. Seule une écoute passive des trames d’advertising qu’il émet est une solution viable.

Comme elles sont malheureusement chiffrées, tout se complique. J’ai eu pas mal de difficultés pour arriver à les récupérer, alors je décris ici comment j’ai réussi.

Lire la suite

Fabriquer un chauffe-eau solaire pour piscine, ou comment alimenter une pompe grâce à un panneau photovoltaïque comme un pro

Pour chauffer écologiquement et gratuitement sa piscine, mon beau-frère a fabriqué un chauffe-eau solaire. Il est composé d’une cinquantaine de mètres de tuyau d’arrosage, peint de couleur sombre, enfermé dans un coffrage en bois surmonté d’une vitre de Plexiglass :

Il reste ensuite à faire circuler de l’eau à l’intérieur. Pour cela, il a acheté une pompe 12V :

L’objectif est d’alimenter cette pompe grâce à un panneau solaire, sans batterie tampon. En effet, la pompe ne doit tourner que lorsque le Soleil est présent : aucun stockage d’énergie n’est donc nécessaire.

Le but est de récupérer à tout instant le maximum de puissance du panneau photovoltaïque pour l’envoyer dans la pompe. Elle tournera alors à plein régime dans des conditions d’ensoleillement optimales et verra sa vitesse réduite lorsque le Soleil se montrera moins.

Je vais expliquer ci-dessous pourquoi ce comportement n’est en réalité pas si facile à obtenir. En particulier, il faut oublier l’idée de connecter directement la pompe au panneau…

Lire la suite

Fabriquer un piège anti-moustique qui marche VRAIMENT pour 20€ ! (clone du Biogent Mosquitaire)

Depuis plusieurs années, l’invasion du moustique tigre ne cesse de se répandre en France. Par endroit, l’invasion est telle qu’il est carrément impossible de profiter de son jardin.

L’année dernière, mes parents ont voulu s’équiper d’un anti-moustique efficace. Il en existe à tous les prix et notre choix s’est porté sur le modèle Mosquitaire de Biogent. Nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre et quelle allait être sa véritable efficacité (il est toujours difficile de connaître l’objectivité des avis postés sur Internet). D’autant que le produit coûte quand même 165€ !

Après déballage, ce prix paraît peu justifié à l’égard de sa grande simplicité. J’ai donc eu l’idée d’en fabriquer une contrefaçon un clone afin de mieux couvrir le jardin grâce à un second exemplaire. Cerise sur le gâteau, puisque nous possédons également l’original, il sera très simple de comparer l’efficacité des deux !

Spoiler : la copie fonctionne aussi bien que l’original 😉

Je vais dans un premier temps décrire le fonctionnement du produit original. Dans un second temps, j’expliquerai pas-à-pas comment fabriquer une copie.

Lire la suite

Panne d’Internet, partie 2/2 : rendre accessible son serveur derrière la connexion du voisin

Dans la partie précédente, j’ai décrit comment réinjecter la connexion Internet prêtée par un voisin sympa dans son propre réseau local. Le but était de rétablir la connectivité au niveau du LAN lui-même, sans avoir à reconfigurer tous les équipements pour qu’ils utilisent le réseau du voisin.

C’est bien, mais je n’ai toujours pas accès au serveur, y compris depuis l’intérieur du réseau local : mon nom de domaine pointe toujours vers l’IP publique de la box, qui est inaccessible. Les services qu’il héberge ne sont donc plus disponibles et je m’en sers pourtant régulièrement, en particulier :

Lire la suite